AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LUNA MANCELLINI • « On se prend la main comme des enfants, le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
indiff

Messages : 10
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 26

Identity
    POUVOIR – :
    ARRIVÉE DANS LA VILLE –: Banlieue Proche, en nuisette...

MessageSujet: LUNA MANCELLINI • « On se prend la main comme des enfants, le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. »    Jeu 3 Nov - 19:26

Luna Mancellini

    SURNOM ─ Lulu, Lou, Lune, Pomme...
    ÂGE ─ 18 ans
    DATE & LIEU DE NAISSANCE ─ 18/01/1993 à Bristol
    ANCIENNETÉ ─ Quelques mois
    FEAT ─ Chrome Dokuro TYL
    PARTICULARITÉ PHYSIQUE ─ Cicatrice, tatouage, lunettes ?
    Luna n'a plu d'oeil droit, du fait que sa mère lui a renversé de la javel et autre produit toxique dans ses yeux. Ce qu'elle a maintenant c'est un immense trou noir qui est remplacé par un eyepatch.



Mon petit côté humain


Luna est une demoiselle dont l'apparence première inspire toute la difficulté que l'on peut avoir à l'aborder. Elle possède cette aura si particulière qui fait qu'on a naturellement tendance à ne pas l'approcher de trop près, bien qu'on soit irrésistiblement attiré. Le calme et la froideur de la lune, une beauté magnétique, souveraine.

Pour commencer, il faut savoir que Luna ne fait pas du tout son âge, et qu'on lui donne facilement deux à quatre ans de plus, voire cinq, ce qui lui a permis depuis assez jeune déjà de frauder lorsqu'il s'agissait de montrer patte blanche aux videurs des boîtes de nuit et des bars à alcool. De même, elle n'a jamais eu à montrer sa carte d'identité pour se procurer clopes et vodka dans les supérettes. Et même si le doute fut une ou deux fois mis en avant, un de ses regards embrasés ont suffi à le dissiper sans que plus de questions fussent posées. Lorsqu'elle arpente les couloirs de l'établissement scolaire, beaucoup se demandent quel est son rôle au sein de celui-ci, si elle est une élève, une enseignante, ou si elle a une autre fonction. Et comme elle a beaucoup de mal à se fondre dans la masse et qu'elle semble ne pas du tout appartenir à ce qui l'entoure, on se demande même parfois si nos yeux ne nous abusent pas, et si elle se trouve bien là où elle semble se trouver - si elle existe, même. Elle n'est pourtant pas du genre bruyante, et si elle capture tous les regards quand elle passe, elle ne cherche pas particulièrement à attirer l'attention. Discrète, silencieuse, dotée d'une démarche souple et simple, elle se tient presque toujours droite, avec la stature fière d'une personne noble, ce qui peut la faire passer auprès de ceux qui ne l'aiment pas pour arrogante.

Luna possède donc un corps de jeune femme parfaitement développé, mais particulièrement fin et léger, avec des membres déliés, et des atouts qu'elle sait mettre en avant, notamment une jolie poitrine avec un bonnet C. Pour le reste, ses membres sont plutôt fins, ses courbes sont harmonieuses, et s'il se trouve un défaut chez elle, ce n'est pas dans ses lignes que vous le trouverez. D'ailleurs il suffit qu'elle s'habille de manière à laisser voir quelques uns de ses atouts, mais jamais de manière excessive ou vulgaire, et elle fait tourner la tête de plus d'un avec une aisance désespérante. Ses pieds chaussent assez petit, et surtout assez fin, et peu de chaussures lui conviennent vraiment. Ses mains aux longs doigts de pianiste se terminent par de petits ongles soigneusement manucurés et vernis, que ce soit en noir, ou en couleurs pastel à la mode britannique. Elle évite cependant les tons criards.

Pour ce qui est de son visage, il est si menu et si fin qu'il contribue largement à lui donner cet aspect adulte qui la caractérise. Quant à sa peau... Luna a la chance unique d'avoir une très jolie peau, qui n'a jamais comporté beaucoup d'imperfections, et elle en a toujours pris soin de manière à ce que les rares qui pointèrent le bout de leur nez furent immédiatement éradiquées. Aujourd'hui, le toucher et la pigmentation de celle-ci frôlent la perfection. Car une des choses qui attire immédiatement l'oeil quand on la regarde, c'est également la blancheur immaculée, presque diaphane de son teint. Luna sort essentiellement la nuit, surtout en été, et elle a un taux de mélanine un peu plus bas que la moyenne. Aussi, même si elle n'a rien d'un vampire, elle ne bronze pas facilement.

Tout autour de ce visage, sa chevelure, une masse épaisse de longs fils fins comme des toiles d'araignée, si inexorablement lisses, et coupés en dégradé, qu'on pourrait parfois penser en la regardant que ce ne sont pas ses vrais cheveux, et qu'elle porte une perruque. Mi-longs, ils s'arrêtent au niveau de ses épaules devant, et sont un peu plus longs derrière. Globalement d'un bleu très foncé éclatant, elle en décolore certaines parties, certaines mèches, pour qu'elles soient plus foncé encore, et aillent jusqu'à tirer sur le noir. Ils tombe sur son visage juste devant ses yeux sans les cacher, en une jolie frange qui comporte une sorte de pointe un peu plus longue entre les deux yeux.

Au milieu de cette touffe de cheveux, on remarque tout de suite la paire d'yeux inoubliables de Luna. La valide, est légèrement étirée pour lui donner un air sérieux et brille d'une intelligence peu commune. Celle qui lui permet de dire beaucoup, juste avec un regard, sans avoir besoin de remuer les lèvres. Ils sont également très doués pour faire perdre tous leur moyens à à peu près n'importe qui, s'ils deviennent froids. Bref, ils sont très expressifs. D'un joli violet-bleu tendre clair, leurs iris portent une couronne violet foncée près de la pupille. Suit un petit nez en trompette, et une bouche généreuse aux lèvres gourmandes, qui cachent une dentition sans défauts. Il faut savoir que Luna ne sort jamais sans se maquiller, et qu'elle attache un soin particulier à ses yeux, et à ses cils. Mascara, crayon, et fard à paupières constituent donc l'essentiel de son kit absolument indispensable. Le noir, le bleu, le vert, le rose lui vont particulièrement bien. Quand elle rentre de soirée, son maquillage a bien souvent coulé, et est à refaire, mais elle ne sort vraiment sans rien que lorsqu'elle doit s'efforcer de jouer les petites filles sages pour le compte de la famille.

Lorsque c'est le cas, justement, ou qu'elle doit faire bonne figure, en dehors de l'uniforme scolaire, avec lequel elle se force pourtant à garder une allure et une attitude correcte, elle porte des vêtements très stricts, adaptés, contre toute morphologie, à son âge, mais avec une classe adulte. Ses cheveux rebelles ne sont pas trop emmêlés, son maquillage n'est pas too much, voire inexistant, et elle s'efforce d'avoir cette allure de fille bien élevée, même si son attitude rebelle ne trompe pas. Elle parvient sans trop de difficultés à avoir le charme et la classe respectable d'une femme adulte de bonne famille. Et lorsque la nuit tombe, tout bascule. Les vêtements deviennent rock, punk, trash, sexy, les décolletés plongent, les jupes se raccourcissent, les collants et les pantalons se déchirent et se déglinguent, ses cheveux deviennent en bataille, son maquillage apparaît ou s'épaissit, elle se transforme complètement. Qui l'eût cru en la voyant quelques minutes plus tôt ? Mais elle a assez de goût pour ne pas ressembler à une petite lolita emo-punkette. Elle a un style bien à elle, que beaucoup lui envient.

Luna est une fille qu'on remarque au premier coup d'oeil, et qu'on n'oublie pas. Qu'on l'admire ou qu'on la dénigre, elle ne laisse personne indifférent. Cette fille vient d'un autre monde, c'est moi qui vous l'dit !


Ce qui se passe dans la tête de Luna.. C'est une excellente question. Parce qu'elle est passée maîtresse dans l'art de dissimuler ses pensées, et qu'il est très difficile de savoir ce qu'elle pense vraiment, quelles que soient les circonstances. Son visage n'exprime que peu de choses, en dehors des yeux, et elle semble parfois porter un masque uniforme et invariable. Comme elle refuse catégoriquement de parler pour ne rien dire, le fait est que contrairement à beaucoup de gens de son âge, elle parle très peu. Uniquement lorsque c'est irrévocablement nécessaire. Elle sait que deux êtres peuvent se passer du langage, dans l'absolu, pour qu'il se passe des choses intéressantes entre eux. Elle est même convaincue que certaines choses intéressantes ne peuvent avoir lieu que si le langage est exclu. En compensation, elle fait passer beaucoup de choses avec ses yeux, qui parlent pour elle, quand ce n'est pas le reste de son corps. Et les rares fois où elle prend la parole, elle fait mouche et touche juste. Chacune des choses qu'elle dit est pertinente, mesurée, et bien souvent écoutée avec attention, et retenue. Ce qu'elle dit est parfois sans appel, et n'attend pas de réponse. Catégorique. Franche. Réfléchie. Il est très difficile, voire impossible de répliquer lorsqu'elle lance une pique. Et plus difficile encore de savoir si elle était alors sérieuse, ou si elle plaisantait. Il vaut mieux, d'ailleurs, ne pas la mettre en colère, parce qu'alors elle déploiera tout son talent à trouver les mots précis qui vous feront le plus mal. Elle n'attaque jamais sur aucun autre front, les actes ayant pour elle beaucoup moins de poids que les mots. De son côté, elle est assez mature pour ne pas se laisser toucher par de petites piques sans importance. Il faut vraiment y aller pour la blesser.

Luna met un point d'honneur à ne s'attacher à rien qui soit en rapport avec la réalité, qu'elle exècre. Elle n'y parvient pas toujours, à son grand damn. Elle dit elle-même qu'elle n'a aucun ami, non pas qu'elle ne puisse pas en avoir, mais bien qu'elle ne le veut pas, l'attachement constituant pour elle une perte de temps bien trop risquée. Ainsi, des tas de choses qui sont si importantes pour les autres lui sont totalement égales. Et ce ne sont pas là des faux-semblants. Qu'on l'admire, qu'on la dénigre, qu'on l'apprécie, qu'on la déteste, qu'on l'aime, ou qu'on la haïsse, tout cela ne lui fait ni chaud ni froid. Elle n'agit donc jamais dans le but de susciter chez autrui quelque sentiment que ce soit. Elle reste fidèle à ses principes, c'est tout. Ses résultats scolaires lui importent également très peu, au grand damn de sa mère, et elle est totalement incapable d'envisager l'avenir. Elle vit au jour le jour, sans même avoir peur du lendemain. Advienne que pourra.

Elle s'entend bien avec tout le monde, à priori. Très perspicace, il lui suffit de quelques minutes de conversation avec quelqu'un pour comprendre des tas de choses sur cette personne, et elle se trompe rarement. On n'a pas besoin de lui dire les choses, non plus. Elle les comprend toute seule, très vite. Même si elle ne dit rien et qu'elle ne le montre pas. Il est plutôt rare que quelque chose lui échappe, et si elle ne s'en vante pas, elle fait rarement semblant du contraire. Mais elle ne fait jamais de méchanceté gratuite, et garde ses opinions désobligeantes pour elle-même. De plus, elle ne repousse jamais une personne sur des à priori, et comme elle a tendance à apprécier les défauts des autres avant d'en apprécier les qualités... Elle se fait facilement accepter, sans parvenir à s'intégrer totalement à un groupe, parce qu'il y a toujours quelque chose qui fait qu'elle est à part, et qu'elle ne rentre pas dans le moule. On la respecte. On l'admire. On l'envie. Elle sert de modèle, et de confidente. Mais on ne peut jamais être vraiment sûr de la connaître, alors il est très difficile d'obtenir d'elle un genre de relation qui dépasse tout cela.

Lorsqu'on y parvient, pourtant, elle fait une excellente confidente. Comme elle parle peu, elle sait très bien écouter et observer. Et les rares conseils qu'elle se permet de prodiguer sont pertinents. Discrète, elle ne répète jamais rien à personne, et ne parle de toutes façons pas des autres quand ils ont le dos tourné. Ce qui se dit dans une conversation avec elle ne concerne qu'elle et la personne en question. Par contre, si c'est dans ses moyens, elle ira, et sans vous le demander, voir les personnes concernées par votre problème, pour essayer de vous aider, sans pour autant vous dire qu'elle l'a fait, parce qu'elle n'attend pas spécialement de reconnaissance. Par contre, elle supportera très mal que vous vous mêliez de ses affaires à elle. Son maître mot est "liberté". Il ne faut rien exiger ou attendre d'elle, car elle fait très exactement ce qu'elle veut, ni plus ni moins. Il est donc inutile de lui donner un ordre, si elle fait quelque chose, c'est qu'elle l'aura choisi. Et si on peut la croire et se confier à elle, il est plutôt hasardeux de compter sur elle. Et ce n'est pas parce que vous avez confiance en elle que la réciproque est vrai. Elle s'attache plus facilement qu'elle ne fait confiance, c'est dire... Elle n'a confiance en personne, surtout pas les adultes, et encore moins elle-même. Totalement autonome, elle ne compte que sur elle-même pour se tirer du pétrin dans lequel elle se met parfois allègrement toute seule.

Oui, parce qu'au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, Luna va mal. Très mal. Elle n'est pas heureuse du tout. Et ça la rend tellement trash, tellement hardcore. Elle n'est pas plus attachée à la vie qu'à une boite de raviolis, et quand on sait qu'elle pourrait passer sous un train du jour au lendemain, comme ça, parce que l'envie lui prendrait, on a tout compris. Luna fume, depuis qu'elle a onze ans. Luna boit. Luna sort la nuit pour aller en boîte de nuit, depuis qu'elle a treize ans. Luna rentre chez elle quand le soleil se lève. Luna marche sur la route en espérant qu'une voiture la fauche. Bref, Luna fait connerie sur connerie, et plus c'est dangereux et interdit, plus elle saute dedans spontanément. Luna pourrait se faire sauter la cervelle un jour, comme ça, psshh, bye bye world ! Et celui ou celle qui pourrait l'aider, elle ne l'a encore jamais rencontré(e). Et même si elle le/la rencontrait, peut-être bien qu'elle passerait son chemin. Pour lui éviter tout ça. Parce qu'elle sait combien c'est lourd à porter. Et qu'elle ne peut l'infliger à personne. Ou bien tout bêtement parce que c'est encore la mort qui l'attire le plus. C'est aussi pour ça qu'elle ne s'attache pas. Elle a assez mal toute seule, pourquoi imposer ce mal à quelqu'un d'autre ? Il y a de quoi devenir dingue, se foutre en l'air. Elle part du principe qu'il vaut mieux que ce soit elle qu'un autre. Alors elle essaye de trouver dans chaque jour une raison de rester un jour de plus, même si c'est que dalle. Pour oublier qu'elle n'a pas de réelle raison de rester.

Une demoiselle qui intrigue, qui fascine, qui attire. Mais qui est un sacré défi. Éternellement solitaire, immense douleur à forme humaine, désespérée. Peut-être au fond ne vaut-il mieux pas connaître ce qu'elle cache derrière son visage de lune étincelante. Celle qu'on regarde inexorablement de loin, mais dont on ne sera jamais proche, pas même en couchant avec, et qu'on ne pourra jamais se vanter de connaître.




Ma place à Limefield


Quel est le pouvoir de votre personnage ? ─ Multi-linguistique. C'est de parler, écrire, lire et comprendre toutes les langues même le Elfiques et le Drow. N'est-ce-pas agréable de lire et analysé facilement des hiéroglyphes, de comprendre des écritures des plus anciennes ? C'est plus facile quand on est multi-linguistique, la vie est plus facile à comprendre, on peut parler à des milliards de tas de gens.

Quel relation entretient-il avec son pouvoir ? ─ Pour Luna ? Elle s'en fiche complètement, quoique son éternel timidité à su être partiellement détruite grâce à ce pouvoir. Honnêtement, elle en est un peu heureuse. Par contre, elle ne le contrôle pas exactement, quand elle est énervée ou triste, elle peut jurer dans toutes les langues sans les contrôler.

De quel groupe est-ce que votre personnage fait partie ? Pourquoi avoir choisir ce groupe ? ─ Indifferente : ça ne lui fait aussi ni chaud, ni froid d'être dans le jeu ou de revenir dans son quotidien malheureux. Elle sait parfaitement que tout cela est virtuel, rien n'est vrai, pas moins les joueurs. Tout cela n'est qu'une illusion, facile de dire ça quand on a connu que solitude et douleur dans son enfance.





Dernière édition par Luna Mancellini le Ven 4 Nov - 8:35, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
indiff

Messages : 10
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 26

Identity
    POUVOIR – :
    ARRIVÉE DANS LA VILLE –: Banlieue Proche, en nuisette...

MessageSujet: Re: LUNA MANCELLINI • « On se prend la main comme des enfants, le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. »    Jeu 3 Nov - 19:27


Comment j'en suis arrivé là


→ On espérer rentrer un jour dans la famille [...] On n'est pas encore revenu du pays des mystères, il y a qu'on est entré là sans avoir vu de la lumière. Il y a là l'eau, le feu, le computer, Vivendi, et la terre, on doit pouvoir s'épanouir à tout envoyer enfin en l'air.

On dit que la plus belle chose pour une femme c'est de donner la vie. Toutes ces douleurs, toute la sueur pour voir sortir de nos entrailles un être humain qu'on le verra grandir, faire les premiers pas, le voir parler, le voir simplement en vie. Il parait que c'est un instant inoubliable, que l'émotion est-elle que les larmes dévalent le visage des personnes présentent dans une promesse d'un avenir fabuleux. Mais vous savez. Avec dés il parait on peut faire croire tout et n'importe quoi. Une conscience à de bien meilleur souvenir qu'une personne. Car si dans la tête de Luna cet évènement est aussi faiblement gravée qu'une blessure profonde sans images ni son. Chez moi. Je me souviens de tout. De l'odeur de sang. Ces cris faiblards qui sortent de la petite cage thoracique de nouveau-né. Ce regard. D'une froideur phénoménale. Oui. Ce fut une naissance comme il s'en déroule partout dans le pays. Des naissances avec dédain et indifférence. Tu viens au monde ? Une erreur humaine comme l'histoire en est marquée. Les premières choses que ces petits yeux bleus croisèrent ne furent pas la blancheur effrayante des hôpitaux et l'odeur des médicaments. Non. Ce fut ces chambres sombres et strictes. Ce grand lit froid. Ces draps trop propres. Les voix qui l'accueillirent ne fut pas des bafouillements émus entre deux sanglots de bonheur. Non. Ce fut juste le silence d'un je m'en foutisme effrayant. La mère de Luna venait d'accoucher mais, cela n'était dut qu'à une erreur de contraception. Une simple erreur. Un simple déni de grossesse. Et alors ? Tout cela devrait changer sa vie ? Non. Mais une nouvelle commençait ; Bien sûr. On nait d'une mère, mais aussi d'un père. Vous voyez cette chose tremblante dans un coin. Cette espèce de loque effrayée dans un coin. Cette espèce de loque effrayée dans un coin. Oui. Oui. C'est un homme. Vous savez cette espèce qui s'est toujours cru supérieur à la femme pour la simple chose qu'ils ont entre les jambes. Cette chose qui devrait contrôler le monde. Autant dire que chez lui ça doit mal fonctionner vu le statut de pion qu'il occupe. Oui. Le pion, celui qu'on sacrifie en début de partie. Voyant que sa femme ne s'occupait plus de cette masse de vie à l'état pur couverte de sang et d'autre liquide sur le lit, il rampa doucement. La force des faibles, c'est la pitié. Car il savait. Au plus profond de lui. Que ce petit être était condamné à ce rôle de pion face à cette femme terrible qu'il aimait pourtant, comme on aime ce qui nous détruit. Alors que sa femme était déjà dans son monde lisant un livre comme si elle venait de se réveiller, il attrapa ce petit bout de chair hurlant et le serra avec une douceur infinie contre son coeur. Et il pleura. Il pleura. Comme on pleure lorsqu'on voit la corde qui nous pend s'effriter et se détruire. Comme on pleure l'infime espoir d'avoir une vie meilleure, que tout va s'arranger. Non. Il le sait. Ça n'arrivera jamais. Et ces petits yeux bleus qui le fixaient en silence disait pareil. T'es foutu mon vieux. Moi par contre. Je n'aurais pas ta vie.


→ Pensent oublier un peu qu’on est triste ici-bas. [...] On est seul au milieu des vagues de sanglots et du sel dans la gorge et du sel sur la plaie de ce cœur tatoué. A son nom que l’on crie au fond des verres de vin. A se dire que la vie, Oui n’était qu’une putain..

Passons les années inutiles de Luna. Tu venais d'avoir tout juste huit ans, ses enseignants te désignent particulièrement comme silencieuse, froide et qui ne semble pas avoir d'amis. Tu étais toujours plongé dans tes livres, dans tes musiques classiques, entre deux chants de ses chansons préférées. Non.. Tu ne parles à personne, tes parents n'ont pas le temps de t'occuper de toi de toute façon. Ton loque de père n'était rien, on entend toujours parler à l'école ; « Mon père c'est le plus fort. » « Mon papa il se fait obéir » « Mon papa il fait peur. »... Tu détestes son père, il te dégoûte. Oh, tu n'aimes pas du tout sa mère aussi, les enfants de l'école disent toujours du bien de leur maman ; « Ma maman elle vient me dire bonne nuit tous les soirs. » « Ma maman elle fait de bons gâteaux » « Ma maman elle sent bon ». La tienne, elle ne t'approche pas. Elle n'a pas d'odeur particulière, sauf le tabac et l'alcool. Ta mère ne fait jamais de gâteau, elle te nourrit avec des plats instantanés à réchauffer au micro onde. Elle te touche uniquement pour te traîner dans ta chambre.

Mais tu voulais savoir. Tu voulais savoir si tout ce qu'on raconte dans la cour de récré. Tu as fait cette erreur. Tu voulais savoir si cette chose fabuleuse existait ou si ce n'est qu'un tissu de mensonge. Tu avais ouvert la porte du salon, tu l'entendais rire devant des émissions de télé-réalité les plus débiles. Tu avais reculé de quelques pas, mais tu trouves tout de même la force d'avancer. Encore. De s'arrêter à quelques centimètres de cette femme au chignon strict. Son visage, si un jour avait été doux, était creusé de profonde ride. Elle ne te regarde pas. L'indifférence était son arme. Elle te demande de déguerpie. Elle dit que tu la gênes. Tu serres le bas de ta robe usée. Les yeux fixant droit sur elle. Tu parlas alors. De ta petite voix. Mettant dans tes mots toutes la foi et le courage qu'il pouvait rester dans ton coeur d'enfant :

___« Dis maman, tu m'aimes ? »

C'est fou de demander ça à sa mère, non ? Il a ces parents qu'ils le disent tous les jours en serrant leur progéniture contre eux. D'autres qu'ils ne le disent jamais, mais qu'avec un regard et des gestes le prouvent quotidiennement en leur bourrant de cadeaux. D'autres qu'ils ne le disent et ne le montrent pas. Le doute s'installe. Jamais tu ne les as entendu dire de ces mots là... Elle se lève, elle sourit. Dans un instant, tu avais tellement cru qu'elle était après tout une maman.

___« Hmpf. Je vais te montrer ce que c'est de l'amour. »

Tu ne bougeas pas. Tu la regardes juste s'approcher. Pourquoi tu n'as pas couru dans ta chambre ? Parce que j'avais trop peur à ce moment précis, mais je sais que cette punition humiliante doit être eu lieu. Pour ne pas refaire cette erreur. Pour ne plus lui poser cette question. Elle saisit tes cheveux. Tu pousses un léger cri de surprise et en même temps de douleur. Tout se passa vite. Elle est partie, puis revenue avec des produits chimiques qu'elle en n'hésite pas à renverser sur ton oeil droit. Ça brûle. Tu hurles de douleur.

Tu as passé la nuit dans une chambre froide de l'hôpital.
Ce jour-là c'était la veille de Noël.


→ Enfant précoce, enfant incomprise [...] shebaaab, whiiizzz

Quelques années sont passées et tu étais maintenant sûre que sa mère te déteste. La peur règne toujours dans la maison, mais pôur oublier cette lourde atmosphère, tu te plonges dans les études. Les vingts, chez toi, c'était quelque chose de banal et aussi loin que remonte ta mémoire tu n'as jamais eu d'amis pour te confier, il y a juste toi et ton gros bouquin de mathématique. Tu venais juste d'entrer au collège, tu étais la fille qui ne parlait pas et passe le plus clair de ton temps à la bibliothèque. Cependant, il t'arrivait avoir des questions auxquels les professeurs est loin de savoir les réponses.

___« Madame, j'ai une question. »
___« Bien sûr, quelle est-elle ? »
___« Je connais un peu le théorème de Pythagore. J'ai donc regardé dans les livres, mais je ne pouvais pas réellement prouver que : x=m²-n², y=2mn, et z=m²+n². Comment puis-je prouver le logarithme avec ? »

Généralement, quand tu poses une question c'est souvent sans réponse, tu es bien trop précoce pour être dans une école normale. Dans les couloirs, quand tu étais dans les parages, les professeurs détournent le chemin pour ne pas avoir à faire à une de tes questions difficiles. Du coup tu es bien que trop malheureuse, continuant de travailler sans jamais prendre la parole.


→ Huang Woo Min & Luna Mancellini [...] Moi je veux savoir, moi je veux pouvoir poser des questions et qu'on me réponde.

Tu as maintenant dix-neuf ans, tu as eu ton diplôme avec une mention excellente et intègre facilement l'université. Tu travailles en tant que serveuse pour payer tes études et économise pour t'acheter son prorpre ordinateur, et aux premières utilisations ton oeil (on peut pas dire qu'elle a des yeux) fut attirer par une bannière publicitaire représentant un jeu ; " You wanna be happy ? " Étrange comme nom de jeu mais tu cliques, tu le télécharge et puis soudainement ton ordinateur s'éteint. Tant pis, tu le regrette déjà de l'avoir acheter ce truc, tu pars dormir.

*
**

Tu ouvres les yeux, tu regardes autours de toi, un quartier différent, dees gens différents, des immeubles différents. Tu marches pieds nus vers cette nouvelle environnement, tu cours, tu te cognes contre quelqu'un ; un homme précisément.

___« 오! 당신이 조심 수 있습니까 ? »
___Oh ! Tu ne peux pas faire attention ? *

___« 용서 ... 나 »
___Pardon... Je... *

Tu mets une main sur ta bouche, tu viens parler en quelle langue là ? Le coréen ? Impossible, tu n'as jamais parler, entendu et même mit un seul pied en Corée du Sud. Tu éternues, tu dois avoir froid dans ta nuisette. Ca fait deux mois que tu vis chez ce coréen et tu t'y fais à ce don.




Moi, geek et méchant

MON P'TIT SURNOM ─ Ayumi
LE FORUM, JE L'AI DÉCOUVERT ... ─ Partenariat
SI JE ME SUIS INSCRIT, C'EST PARCE QUE ... ─ J'aime les dons et la magiiieee /o/
LE CODE ─ That's right ! N.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
indiff

Messages : 10
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 26

Identity
    POUVOIR – :
    ARRIVÉE DANS LA VILLE –: Banlieue Proche, en nuisette...

MessageSujet: Re: LUNA MANCELLINI • « On se prend la main comme des enfants, le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. »    Lun 7 Nov - 8:48

Fiche terminée, fin baclée, je n'en suis pas fière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: LUNA MANCELLINI • « On se prend la main comme des enfants, le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. »    Lun 7 Nov - 10:58

Yo,

Re-bienvenue parmi nous et j'espère que tu t'y plaira ! Belle fiche, histoire bâclée ? je la trouve très bien moi. :3
Au plaisir de pouvoir RPer avec toi un jour !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 27

Identity
    POUVOIR – :
    ARRIVÉE DANS LA VILLE –:

MessageSujet: Re: LUNA MANCELLINI • « On se prend la main comme des enfants, le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. »    Lun 7 Nov - 21:32

Bienvenue une nouvelle fois parmi nous chère Luna~~

Alors alors, que dire ? C'est parfait. Même super. La description est complète et nickel ! Le pouvoir est vachement original et bien pensé. L'histoire de ton personnage est assez triste je trouve, et là fin n'est pas du tout bâclée t'en fais pas (au pire tu pourra développer en rp' si ça t'éclates xD). Bref je te VALIDE ! Félicitations :D. Tu peux commencer à rp'.

N'hésite pas à me mp' si t'as des questions :).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LUNA MANCELLINI • « On se prend la main comme des enfants, le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. »    

Revenir en haut Aller en bas
 

LUNA MANCELLINI • « On se prend la main comme des enfants, le bonheur aux lèvres, un peu naïvement. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Cheval qui embarque (prend la main) en extérieur, solution !
» Main écrasée :-S
» Ma Gadys (manipulation en main en vidéo)
» picotement dans la main..
» Roulage de bille a la main
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMMON DREAM » :: « L'ANTRE DES PERSONNAGES » :: Registres :: Bienvenue l'ami !-