AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anouk Clave ,, Il court, il court le furet"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
oppgrad1

Messages : 13
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 24

Identity
    POUVOIR – :
    ARRIVÉE DANS LA VILLE –: un mois

MessageSujet: Anouk Clave ,, Il court, il court le furet"   Dim 13 Nov - 18:41

Anouk Clave

    SURNOM ─ Nouk'
    ÂGE ─ 17 ans
    DATE & LIEU DE NAISSANCE ─ 24 Février - Nord de la France
    ANCIENNETÉ ─ Environ un mois
    FEAT ─ Kida Masaomi - Durarara
    PARTICULARITÉ PHYSIQUE ─
    La banale perfection n'est-elle pas suffisante ? Non plus sérieusement, il n'a ni tattoo, ni piercing, ni de grosses cicatrices...



Mon petit côté humain

Blondie, Blonde, un jour a vogué dans les contrées inexplorées.
Blondie, Blonde, un jour a pointé du doigt le roi et s'est moqué.
Blondie, Blonde, est méchant et croyez le, c'est vraiment inné.


Il fallait être blonde pour ne pas voir chez Anouk ce petit côté sauvage et méchant. Ce côté moqueur, qui faisait pleurer la gentille voisine. Mais il restait tout de même brune. Intelligent, enfin assez pour ne pas se mettre à dos toute sa nation en critiquant quiconque croisait sa route. Alors hypocrite ? Oui, oui et re-oui. Mieux valait se faire ami de tous, plutôt que de se retrouver seul. Comme quoi, faire la vipère peu jouer bien des misères.

Cette peur de la solitude, Anouk l'a toujours eue. Il n'osait pas imaginer ce qui adviendrait de lui, si jamais plus personne ne voulait lui parler, ne plus traîner après les cours avec lui. Au final, cela le rend très dépendant de son entourage et même s'il le remarque, il préfère l'ignorer. Sans se soucier de son ou ses défauts, le blondinet a toujours été là, à rire, parler et plaisanter, comme si de rien était. On le disait sympa, quand en vérité, il ne valait pas mieux qu'un menteur.

Sous ses airs gentillet et sociable, on le remarque donc très vulnérable. C'est peut-être même pour ça qu'il passe son temps à cracher sur les autres, à les rabaisser silencieusement. Il se voit prince supérieur, mais sa couronne de papier mâché n'a de valeur que pour lui, au même titre qu'il est le seul à la voir. Après tout, quoi de mieux qu'être le prince de ses pensées, cette contrée où il est l'unique habitant ?

Sa contrée justement, il l'espère sans limites. Bien qu'il ne soit pas claustrophobe, Anouk préfère s'imaginer un monde sans fin où tout est à découvrir. L'idée de croiser jusqu'à sa mort les même personnes, de fouler les même rues, l'angoisse. La monotonie l'exaspère à force, bien qu'il ne soit pas un fou furieux capable de tout quitter pour aller sur la route.

Enfin, bien qu'il ne semble à première vue, ne pas estimer les gens, jusqu'à mentir sciemment sur son caractère, Anouk n'est pas à l'abri de se faire des amis. Bon gré, mal gré, les choses s'inversent alors et le menteur devient soudainement honnête, au même titre que sa méfiance naturelle, devient crédulité.

Trois pommes pour un mètre
Se disant Grand de tout son être
Quand toi tu le dis gentil prince bête
Blondie, Blonde, menteur et fier de l'être

Si la personne est intéressante, aussi bien mentalement que physiquement, c'est ce dernier point le moins... intéressant. Anouk ne sort pas hors du commun, bien qu'on ne peut pas dire qu'il soit invisible. Ses cheveux sont aussi blonds que son regard est doré. Sa stature, elle n'atteindra jamais le mètre quatre vingt, se tassant plutôt dans un mètre soixante quinze au maximum, mais il a de l'espoir, la croissant n'est pas finie, n'est-ce pas ?
Au moins, cette taille lui permet une certaine aisance vestimentaire. Il s'autorise ainsi à porter des couleurs vives et délurées. Avec un peu de chance, on parviendra à mieux le remarquer dans la foule, non ?



Ma place à Limefield


Quel est le pouvoir de votre personnage ? ─ Vous connaissez la fameuse théorie des humeurs ? Mais si, cette théorie consistant à dire que le corps est régis par les quatre éléments et que chacun balance à vous rendre joyeux, triste, colérique, etc...
Eh bien le pouvoir d'Anouk joue sur ce principe. Il génère en effet chez lui-même ou chez autrui les sensations dues à une profonde mélancolie, comme celle d'un amour naissant... Psychologiquement vous ne vous sentirez pas malheureux, ni même amoureux, mais les sensations seront tout comme... Bonjour aux papillons dans le ventre et à la fatigue.
Malheureusement, son contrôle là-dessus est moindre et la plus part du temps, Anouk se reçoit un bon mal de ventre pour rien, ou crée un bien être profond chez quelqu'un qu'il déteste... Mais quelle plaie.

Quel relation entretient-il avec son pouvoir ? ─ Au début, Anouk a pensé que ce pouvoir serait cool, mais finalement non. Il ne le supporte pas, sans doute parce qu'il n'en a aucune maîtrise. S'il se fait la plus part du temps cobaye de sa propre capacité, il en répugne les effets... Avoir l'estomac noué, très peu pour lui...

De quel groupe est-ce que votre personnage fait partie ? Pourquoi avoir choisir ce groupe ? ─ Les opponents. Son rêve ? Revenir dans sa vie d'avant, quitter ce monde de fou pour retrouver son lit douillet.
Le pourquoi ? Sans doute parce qu'il craint les limites de ce monde. Le fait de ne pouvoir s'enfuir très loin d'ici, de voir et revoir les mêmes personnes, l'angoisse.



Comment j'en suis arrivé là

Blondie, Blonde, est un jour né, dans une contrée bien famée.
Blondie, Blonde, s'est vu grandir, dans un bon et gentil quartier.
Blondie, Blonde, a cru voir un jeu et tout curieux, il y a joué.


Anouk a grandi dans le nord de la France, à la campagne enfaîte. Mais il ne faut pas assimiler campagne et vaches, ça serait jouer du cliché. Plutôt que ceci, il vivait dans une bourgade sans problème où tout le monde se connaissait. Ça ne lui a jamais plu. Surtout quand on est un gamin qui s'amuse à sonner à la porte du voisin, avec ses copains, avant de s'enfuir en courant. Autant dire que le lendemain, tout le quartier était au courant et les deux mégères du coin de la rue houspillaient quant à l'idioties de ces garnements.

Cas cela ne tienne, ces deux mamies n'ont pas pour autant gâché sa vie, au même titre que jamais ses parents ne l'ont réprimandé à coup de baffes pour ça. Enfant longtemps attendu par sa mère, cette dernière l'a particulièrement choyé. Il avait tout ce qu'il voulait et on se l'avouera sans complexe : il était pourris gâté par ses parents.

Bien que cette tendance se soit calmée au fil des ans, Anouk resta un adolescent bien aisé, profitant de la bonne pâte qu'était sa mère, pour avoir ce qu'il voulait. Et comme beaucoup de jeunes ayant tout dans le bec, il devint méprisant à l'égard des autres. Supérieur, il était un petit prince. Hypocrite, il souriait beaucoup, se faisait ami de tous.

Incapable d'être totalement autonome, il fut donc bien obligé de cacher son petit côté méchant dans un coin de sa tête. Mais parfois lassé d'être toujours avec quelqu'un... Ou plutôt ayant grande flemme de constamment bouger de chez lui pour voir machin et machine à qui il n'accorde que peu d'importance, Anouk s'installa devant son ordinateur et, comme la moitié des adolescents en ayant un, se mit à surfer sur les réseaux sociaux, jouer à quelques jeux en lignes ou, dans le pire des cas, au solitaire.

Un samedi, alors qu'il n'avait pas cours, le blondinet s'adonnait justement à une activité de geekage. Parcourant plusieurs pages internet, dont une très connue des jeunes, il remarqua une "pub" pour un certain Common Dream™. Intrigué par la chose, il se décida très vite à le télécharger, n'ayant rien d'autre à faire de toute manière.
Le temps passa très lentement à partir du moment où il démarra le téléchargement. Pestant dans un premier temps, Anouk se mit à faire ses devoirs, avant d'abandonner cinq minutes plus tard, pour patienter devant un bol de céréale et une gameboy.

Il finit même par oublier son téléchargement, quand l'écran vint à se noircir. Se penchant, il lut à voix haute la phrase venant d'apparaître : "Do you wanna be happy ? Hein ?" Après un temps de réflexion, il haussa les épaules et cliqua sur la dite phrase. Quelle ne fut pas sa perplexité en voyant son pc se mettre en veille...
Quelques jurons passés ce petit incident et une bonne dizaine de minutes à essayer de comprendre s'il n'avait pas raté un truc dans le téléchargement, Anouk abandonna et sorti de sa chambre pour s'occuper autrement.

Sa journée lui parue tout aussi longue que le téléchargement. Il baillait aux corneilles, sans pour autant vouloir sortir. Il y avait des jours où comme ça, il ne se sentait pas de voir les autres. Au fond de lui il se rendait bien compte qu'il était plus solitaire qu'il n'y paraissait et que tout ceux se targuant de le connaître de A à Z, étaient loin de la vérité. Ce qu'il laissait paraître, de sa joie à ses instants de tristesse, n'étaient que des mensonges qu'il abandonnait, une fois rentré chez lui... Il se faisait alors capricieux, grognant au moindre soupçon d'ennuie.

Malgré cette journée bien ennuyeuse, Anouk ne tarda pas à aller se coucher. Il ne se voyait pas passer toute la nuit à traîner sur internet. S'affalant dans son lit, il se laissa aller à divers songes.

Blondie, Blonde, en bon guerrier pensait tout maîtriser.
Blondie, Blonde, dans son sommeil, finit par perdre pied.
Blondie, Blonde, au final, en vint à se réveiller...


D'habitude, le dimanche, Anouk se faisait réveiller par le chien de la voisine qui hurlait à la mort, lorsqu'elle l'abandonnait pour aller à la messe. Cette fois-ci pourtant, aucun aboiement ne retentit à ses oreilles. Son cerveau, sans doute habitué à ce petit rituel, se remit en marche de lui-même, lui faisant ouvrir les yeux sur le plafond. Les premières secondes, le blondinet ne sembla pas faire la différence entre les combles du grenier aménagé qui lui servait de chambre et le plafond complètement horizontal d'ici.
Ce qui le ramena à l'étrangeté de l'endroit plutôt, fut le lit. Ce n'était pas le sien, non. Son lit, il était grand, moelleux et sa couette dégageait une odeur familière qu'il ne retrouva pas ici. Se redressant alors, il lança un regard circulaire à la pièce, avant de se dire qu'il n'était définitivement pas chez lui... Définitivement pas au bon endroit...
Et maintenant, très cher, vous l'êtes, heureux ?
All yours,
Leo.

Certainement pas.


Moi, geek et méchant

MON P'TIT SURNOM ─ 'Low
LE FORUM, JE L'AI DÉCOUVERT ... ─ Sur un top-site
SI JE ME SUIS INSCRIT, C'EST PARCE QUE ... ─ J'aime les petits fow x) ?
LE CODE ─ VOUI



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
fondaind

Messages : 235
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 22
Localisation : Anywhere but here

Identity
    POUVOIR – :
    ARRIVÉE DANS LA VILLE –: 1 an.

MessageSujet: Re: Anouk Clave ,, Il court, il court le furet"   Dim 13 Nov - 19:19

Bonsoir, et re-bienvenue parmi nous !

Alors, premièrement : Kida Masaomi ? Je suis officiellement amoureuse de ce mec.

Ta présentation est vraiment bien, il y a dans ton style, une sorte de dimension hautaine qui colle avec le personnage. Les phrases courtes et efficaces. Non vraiment, on a envie de le détester, et pourtant, on lui cherche des excuses. A chaque défaut que tu lui énonces, on a envie de lui trouver une centaine de qualités. Une réussite ce personnage.

Officiellement, je te valide, tu peux dès maintenant poster une demande de RP, ou une fiche de liens, ou même poster un RP libre si ça te chante. (:
N'oublie pas de réserver ton personnage de featuring, qu'on te le vole pas, dans le topic approprié. (:

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - —


    How cheerfully he seems to grin, how neatly spreads his claws. And welcomes little fishes in, with gently smiling jaws.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Anouk Clave ,, Il court, il court le furet"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Cheval qui n'a pas de poil
» Grip main gauche. Le secret?
» il court il court le fifi , le fifi du pré leudon , il court
» Il court, il court le Serge Girard !
» Péronier long/court/beuh?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMMON DREAM » :: « L'ANTRE DES PERSONNAGES » :: Registres :: Bienvenue l'ami !-