AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Présentation terminée, je répète, présentation terminée ! [Mitsuki Yozora, CHEF è_é !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
indiff

Messages : 11
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 21
Localisation : Dansunlieutrèstrèssecret~

MessageSujet: Présentation terminée, je répète, présentation terminée ! [Mitsuki Yozora, CHEF è_é !]   Dim 27 Nov - 19:09

Mitsuki YOZORA

    SURNOM ─ Aucun
    ÂGE ─17ans
    DATE & LIEU DE NAISSANCE ─ 14 avril 1994 à Osaka, Japon
    ANCIENNETÉ ─ On va dire une semaine
    FEAT ─ Mikazuki Yozora –Ouais ouais le nom de mon perso semble tout de suite moins original >< -
    PARTICULARITÉ PHYSIQUE ─
    La particularité physique de Mitsuki est juste indéniable, et évidente. La jeune lycéenne a en effet les yeux violets. Sinon, elle ne possède ni cicatrice, ni piercing ou tatouage… Elle ne porte pas de lunettes.



Mon petit côté humain

Tic tac tic tac tic tac tic tac~
Dans toute ma chambre, le bruit de l’horloge résonne. Je suis allongée sur mon lit, à fixer le plafond. J’attends. Mais les secondes, les minutes, les heures, les jours, les mois, les années passent trop lentement. Je suis une impatiente, je n’y peux rien. Depuis que je suis en âge de penser par moi-même, je sais que je ne désire qu’une chose ; devenir adulte, entrer dans le monde du travaille. Le lycée n’est pour moi qu’une prison, je ne prends aucun plaisir à m’y rendre. Si encore j’y avais des amis, la tâche me semblerait certainement moins ardue. Mais non, les gens me fuient comme la peste, il faut croire que mon visage aux traits fermés et mes yeux glacials les effrayent. Pourtant, je meurs d’envie d’aller à l’encontre de nouvelles personnes, mais je n’en ai malheureusement pas le courage. Ma timidité aigüe qui ressemble tant à du mépris m’empêche d’agir, me pétrifie. Tant pis. La solitude fait partie de mon style de vie, et j’ai réussi à m’y habituée. Je n’ai besoin de personne pour atteindre mon but, c’est certain. M’enfermant dans un monde de travaille solitaire, je fais mon possible pour devenir chanteuse, mais sachant pertinemment que cela ne fonctionnera pas, je jette mon dévolu sur la médecine, la justice ou même le journalisme. Du moment que ça paie bien, et que je peux enfin être fière de moi, ça me suffit. Les arts m’ont toujours attirés, à tel point que je vénère presque toutes personnes sachant dessiner ou jouer d’un instrument. Non pas que ces activités en elles-mêmes me semblent incroyables, mais la patience nécessaire pour les réaliser m’hallucine. Je suis une personne sérieuse et calme, du moins à l’extérieur, mais il m’est toujours très dur de ne pas crier haut et fort à quel point l’attente de ce que je désire est forte. Mon caractère caché derrière cette image stoïque et mystérieuse est bien plus enflammé que ce qu’il y paraît. Si mon visage et mes attitudes restent raisonnables, je suis la plupart du temps en train de bouillir de l’intérieur. Mon besoin de contact humain me forçant à me cacher derrière un masque, ma réelle personnalité est souvent voilée. Intérieurement, je gueule, je braille, je tape des pieds, j’envoie tout valser. Mais ma maitrise de moi-même m’aide à me contenir, ce qui est sans doute mieux ainsi.

Par chance, j’ai donc trouvé une action qui me fait patienter le temps de devenir adulte. Manipuler les autres est un sport que j’affectionne particulièrement, tant il est simple pour moi. Il me suffit de parler en fixant quelqu’un dans le blanc des yeux, et cette personne m’écoutera. Ce n’est que sadiquement que j’utilise ce talent de persuasion, jouant avec les personnes qui m’entourent comme avec des marionnettes. S’en est limite orgasmique.
Tic.





Ma place à Limefield


Quel est le pouvoir de votre personnage ? ─ Tout doucement et sans bruit, Coquillette se releva et fixa de ses grands yeux bleus l'immense monde qui l'entourait. Pour elle qui ne mesurait pas plus de trente centimètres, chaque détail de la chambre paraissait immense. Elle pencha la tête en apercevant un crayon. Cette petite chose colorée lui semblait parfaite comme sceptre. Elle tenta de se mettre debout et trébucha. Elle pesta en constatant que ses pieds n'étaient absolument pas pratiques pour marcher. De forme ronde, ils ne lui permettaient pas de se déplacer, ce qui la fit jurer dans toutes les langues qu'elle connaissait, dont l'allemand. Elle prit une donne dizaine de minutes à plier ses pieds à 90°, et avança. Tenant le crayon tout contre son cœur, elle sourit en levant les yeux vers le plafond. Tout était bien trop grand pour cette pauvre poupée. Compatissant à sa douleur que je ne ressentais que trop bien en raison des liens qui nous unissaient, je saisis Coquillette et la fit voler à travers la pièce en riant. Se petite bouche normalement close était béante, et bien qu'aucun son n'en sortit, je devinais à quel point Coquillette s'amusait. Je la plaçais avec amour sur mon épaule. Cette petite chose était réellement adorable, dommage que ces moments de bonheur ne durent jamais bien longtemps. Comme pour suivre mes pensées, Coquillette fronça les sourcils et sourit sadiquement. Je n'eus pas le temps de la prendre qu'elle m'avait déjà mordu l'oreille et commencé à courir le long de mon bras. Je posais une main sur mon oreille, serrant les dents pour ne pas pleurer, et regardais Coquillette gribouiller des têtes de morts sur mon bureau. Soudain, elle s’immobilisa et tomba en arrière. Elle était redevenue un vulgaire jouet. Je soupirais et la plaçais sur le lit en mouchoir que je venais de lui confectionner. M'asseyant en face d'elle, je la regardais dormir en me demandant comment j'allais m'en sortir.

Quel relation entretient-il avec son pouvoir ? ─ Mitsuki apprécie son pouvoir, après tout il lui permet d'avoir enfin une "personne" qui la comprend. Même si cette personne est un jouet instable psychologiquement, et qu'elle contrôle extrêmement mal.
De quel groupe est-ce que votre personnage fait partie ? Pourquoi avoir choisir ce groupe ? ─ Les Indifférents. Même si Mitsuki est terrifiée par ce monde inconnu et qu'elle ferait au début n'importe quoi pour le quitter, sa rencontre avec Coquillette va la faire douter. Indécise, elle préférera ne pas prendre parti. Il est dur pour elle d'imaginer que sa vision de son avenir s'envole aussi facilement, mais elle finira par apprécier ce monde tout comme elle le déteste, en apprenant à aimer son pouvoir.




Comment j'en suis arrivé là


Les contractions ont commencé le 13 avril à 16heures. Ma mère était déjà à l'hôpital, ce qui facilita mon arrivée. Huit heures et demie plus tard, je naissais. Ma mère Sakura déposa un doux baiser sur mon front avant de me passer à mon père, Kyoshiro, qui sourit en me regardant. Dès ma naissance, on pouvait lire sur son visage un certain mal-être. Il ne me détestait pas encore. J'étais la limite à ne pas franchir dans sa vision de la famille, de la vie même. J'arrivais alors qu'il ne voulait pas de moi, mais il m'acceptait. Gare à la prochaine personne qui tenterait de s'immiscer dans sa famille; cette dernière ne ferait pas long feu. Près du lit de ma mère, une jeune fille brune aux yeux violets, âgée approximativement de 5 ans, me dévisageait. Elle non plus ne semblait pas m'apprécier. Aya, ma grande soeur, n'était désormais plus la préférée. Elle ne le serait jamais plus. J'étais là, blottie contre ma mère, un bébé parmi tant d'autres. Moi qui n'était pas haute comme trois pommes, je "détruirai sa vie". J'étais sa nouvelle rivale, et j'allais m'en mordre les doigts. Elle sortit avant mon père, ne désirant pas regarder plus longtemps le symbole de sa défaite; moi. Ma mère, quant à elle, ne s'intéressait ni à son mari ni à sa fille aînée. J'étais le plus important pour elle, à ce moment précis. Petite Mitsuki était encore faible et mignonne, innocente. Elle me caressait et me couvrait de baisers. J'étais son nouveau trésor. Evidemment, à ce moment précis, je ne comprenais ni à quel point la santé mentale de mon père était fragile, ni le degrés de haine de ma soeur à mon égard, et encore moins l'amour que portait ma mère pour moi. Pour faire simple, je ne comprenais rien, je m’époumonais simplement, comme tous les enfants du monde à leur naissance.
Si la folie de mon père ne me serait dévoilée qu'à partir de mes sept ans, les sentiments de ma soeur et de ma mère étaient évidents. Ma mère travaillait avec acharnement en tant que serveuse. On ne la voyait que très rarement, car elle préférait travailler de nuit pour gagner plus. Des fois, elle faisait la nuit et la journée. Quand nous avions l'honneur de l'avoir à la maison, elle nous couvrait de baisers et nous serait contre elle, susurrant à nos oreilles qu'elle nous aimait et ferait toujours tout pour nous. Elle n'était magnifique que près de nous. Lorsqu'elle allait travailler, elle perdait toute sa joie de vivre. Nous étions sa vie, elle plaçait toutes ses espérances sur nous. Déjà à la maternelle, j'attendais avec une certaine impatience le moment où je la verrais. Elle était si belle, si aimante, qu'il m'était impossible de voir une suite à ma vie sans elle. A coté de cet amour démesuré que je portais à ma mère et vice versa, il y avait ma soeur. Elle m'en voulait toujours d'être là, et me le faisait bien sentir. Renversant mon petit-déjeuner, me coupant les cheveux pendant mon sommeil, elle était tout bonnement détestable. Si ces petits jeux mesquins la faisait rire, ils me pourrissaient littéralement la vie et m'aidèrent à devenir la timide renfermée que je suis aujourd'hui. Je la haïssais. Je savais bien qu'elle ne faisait ça que par jalousie, que ça passerait, mais en attendant, je voulais presque sa mort. Cependant, je m'efforçais de me taire et de rester aimable. J'étais la plus petite, je devais me soumettre.
Parallèlement à tout ça, il y avait mon père. Si ma mère était un rayon de soleil et un modèle, il était lui tout l'inverse. Il était toujours au boulot, à l'instar de ma mère, mais cela m'effrayait. Il ressemblait plus à un masochiste qui aime travailler pour se faire du mal qu'à un père de famille se tuant à la tâche pour nourrir ses enfants. Qui plus est, il s'énervait souvent pour un rien. D'humeur changeante, il était tantôt calme, tantôt fou de rage. Malgré tout, j'adorais mon père. Il n'avait jamais été violent, et c'était le principal...
Du moins jusqu'à ce que ma mère ne tombe enceinte pour la troisième fois. J'avais alors six ans, et étais impatiente de voir le nouveau bébé. Je sautillais partout tandis qu'Aya ruminait. Quant à mon père, il était livide depuis qu'il le savait. Il fixait le vide, perdu dans ses pensées. Sa vision de la famille parfaite s'arrêtait à une fille. Pas plus, pas moins. J'étais déjà venue perturbée son monde, c'en était assez. Il disparut pendant trois mois, laissant ma mère et ma soeur désemparées. Je ne comprenais toujours rien, et ça valait mieux pour moi. Quand il revint enfin, nous eûmes droit à un silence radio jusqu'à la naissance de Rin, le plus beau bébé qu'il me fut donné de voir de toute ma vie. Elle était blonde comme mon père, mais avait elle aussi ces magnifiques yeux violets que nous avions tous dans la famille.
Mon père fixa cette nouvelle venue sans une once d'affection. Il soupira avec dégoût et quitta l'hôpital sans même un mot à mère. Je me souviens mettre demandé pourquoi il avait fait l'effort de venir jusqu'ici s'il détestait tant ses enfants et sa femme.
Il n'attendit pas que ma mère rentre de l'hôpital pour s'en aller. Durant la nuit, alors qu'Aya et moi dormions, il s'en est allé, nous laissant toutes seules. Il ne laissa aucun mot d'excuse, ou quoi que ce soit pour s'expliquer. Il se contenta juste de faire un chèque plutôt conséquent. Le départ de mon père me laissa tout d'abord indifférente. Ce n'est que lorsque je ressentis la douleur de ma mère que je commençais à détester cette situation. Je n'étais pas triste, je voulais étrangler mon propre père. Bien sûr, ma mère se doutait qu'il ne tiendrait plus longtemps, mais au fond d'elle, elle espérait qu'il resterait. Aya, à ma grande surprise, était choquée et déprimée qu'il soit partit. Il était en effet très proche d'elle, vu qu'elle représentait à ses yeux la perfection. Mon aînée resta longtemps dans sa chambre, n'en sortant que pour se nourrir, une expression torturée au visage.
Ma mère travaillait évidemment moins, et gagnait juste de quoi s'occuper de nous. Elle n'avait pas encore eut le courage d'encaisser le chèque, et je doutais même qu'elle le ferait un jour.
Malgré tout, ce départ, ainsi que la naissance de Rin, me furent bénéfiques. Aya se désintéressa complètement de moi, pour jalouser la nouvelle venue. Jusqu'à ses quinze ans, ma grande soeur tenta d'être aussi peste avec Rin qu'elle ne l'avait été avec moi, mais n'y arriva pas. Ma mère passant plus de temps à la maison, la tâche était devenue impossible. Nous grandîmes toutes les trois différemment. Du coté de Rin, il n'y avait pas grand chose à dire appart qu'elle était pleine d'énergie, et toujours prête à aider. Quant à Aya, elle était la fille la plus populaire du lycée, traînant toujours dehors avec ses amis. Je ne pouvais que l'envier, moi qui me cachais dans les toilettes pendant les pauses pour lire toute seule. Elle obtint son diplôme avec difficulté, entre ses fricotages avec les garçons et ses sorties jusqu'à pas d'heure, mais elle finit tout de même par quitter la maison à mes seize ans.
Si la vie à la maison était devenue bien plus agréable, je me débattais toujours autant pour avoir une place au lycée. Il faut dire que dès le premier jour, des rumeurs ont circuler sur moi comme quoi j'étais la soeur d'Aya, une ancienne délinquante juvénile. Apeuré, plus aucun élève ne s'approcha de moi. D'un certain côté, ce n'était pas plus mal. Derrière ce masque de méchanceté et de haine, je cachais bien ma vraie personnalité. Très vite, je m'habituais à la vie de solitaire, et je finis par ne plus me cacher pour lire seule. N'ayant aucun autre passe-temps, je travaillais aussi durement que ma mère, mais pour une autre raison. La réussite était quelque chose que je n'avais jamais connu, tout comme la fierté. Je voulais être fière de moi un jour, pourquoi pas en devenant avocate, journaliste, ou même médecin? Peu m'importait, je voulais juste faire une brillante carrière. Sans m'en rendre compte, je commençais petit à petit à avoir ma propre vision de la vie, me faisant comme mon père un dessin à reproduire.
Je n'étais pas très jeux vidéos, pourtant ma soeur ne me laissa pas vraiment le choix.

Elle a déboulé comme une furie et m'a envoyée valser à l'autre bout de ma chambre, me subtilisant avec force mon ordinateur. Elle m'avait renversée et j'étais maintenant à terre, en train de contempler son visage parfait, mais néanmoins hypnotiser par l'écran. Je me relevais et remettais la jupe de mon uniforme correctement. M'approchant d'elle, je regardais au dessus de son épaule ce qu'elle faisait. En temps normal, ça m'aurait été égal, mais là, c'était mon ordinateur personnel. J'écarquillais de grands yeux quand je lus les mots "téléchargement" et "jeu" sur la page qu'elle avait ouverte.

- Je peux savoir ce que tu fais, là? Tu déboules dans ma chambre pour télécharger un de tes jeux de cul complètement nul? Casse-toi, Aya !

J'étais en rogne qu'elle ose essayé de mettre ses cochonneries sur mon PC. Je ne lui avais jamais parler comme ça, mais son attitude, alors qu'elle avait quand même 22ans, me rendait hors de moi. Elle se retourna vers moi, le curseur de la souris immobilisé sur le bouton "Lancer le téléchargement".

- Tu crois t'adresser à qui, toi? Je suis ta soeur, je fais ce que je veux.

Elle se releva du siège et me tira vers l'ordinateur. Elle pointa du doigt le curseur et me demanda avec délicatesse et amour de cliquer.

- Bouge ton cul, j'ai pas toute la journée. Ça me saoule, tous ces trucs technologiques. Si c'est un virus, je veux le savoir. Alors tu testes, et tu la fermes, ou t'auras des problèmes ma vieille.

Je me mordais les lèvres en la fixant dans les yeux. Elle était plus forte que moi. Etant pourrie jusqu'à la moelle, elle n'hésiterait pas pour faire des choses que même Satan n'envisagerait pas. Je serrais les dents et laissais s'échapper un léger sifflement, puis je me retournais pour effectuer la tâche qu'elle me demandait. Elle se pencha vers moi et m'observa. Elle était vraiment nulle en informatique, c'était certain. Je souris mais me tus. Elle me foudroya du regard, et je me concentrais à nouveau. Comme pour faire durer ma douleur, la barre se remplissait à une vitesse d'escargot. Aya tapotait nerveusement le bois de mon bureau avec ses longs ongles de pétasse, ce qui produisit en moi un élan de rage incontrôlable. C'était tellement stressant qu'une multitude d'images d'elle en train de mourir de différentes manières me traversèrent l'esprit. Après une bonne dizaine de minutes, l'écran devint noir et je pus lire une phrase simple, mais néanmoins assez étrange pour un jeu cochon. "Do you wanna be happy?". Je priais silencieusement pour que ce soit une intervention du seigneur. Si je répondais oui, ma soeur disparaîtrait-elle dans un nuage de fumée? Je fermais les yeux et appuyais sur entrée, tandis qu'Aya me braillait que j'avais "encore merder". L'écran se noircit à nouveau, et ma soeur s'avança jusqu'à limite le toucher avec son nez. Mon ordinateur se mit en veille, mon écran s'éteignit.
Respirant calmement, je contemplais avec fureur le postérieur de ma soeur. Elle se redressa en douceur et fronça les sourcils. Elle faillit me gifler, mais préféra s'en aller en m'insultant. Je donnais un coup de pied rageur dans ma poubelle à papiers et m'allongeais lourdement sur mon lit. Que mon ordinateur bug était bien le dernier de mes soucis. J'étais juste blasée, ce soir là. Je fermais peu à peu les yeux, et m'endormis sans même m'en rendre compte, ne m'attendant absolument à ce que ma vie change si radicalement.



Moi, geek et méchant

MON P'TIT SURNOM ─ Z'en ai pas, mais "Hé toi !" ça me va °^°
LE FORUM, JE L'AI DÉCOUVERT ... ─ Grâce à Aaron .__.
SI JE ME SUIS INSCRIT, C'EST PARCE QUE ... ─ J’ai bien aimé le contexte, c’est original et ça m’a plutôt inspirée. J’ai aussi apprécié le design qui est super beau *-*. Enfin, le fait que les RP ne fassent pas dix mètres de longs m’a beaucoup plut et m’a forcé à appuyer sur le bouton « S’enregistrer » :B
LE CODE ─ Yes. Par Nausi-carousel





Dernière édition par Mitsuki Yozora le Ven 23 Déc - 0:29, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Présentation terminée, je répète, présentation terminée ! [Mitsuki Yozora, CHEF è_é !]   Dim 27 Nov - 19:12

Hellow,

Bienvenue parmi nous ma soumise idiote ! ♥
Comme dit avant, j'aime ton avatar, et j'ai hâte de voir quelle connerie tu va prendre en pouvoir encore, et surtout de pouvoir à nouveau RP avec toi. =D
Revenir en haut Aller en bas

avatar
indiff

Messages : 11
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 21
Localisation : Dansunlieutrèstrèssecret~

MessageSujet: Re: Présentation terminée, je répète, présentation terminée ! [Mitsuki Yozora, CHEF è_é !]   Lun 28 Nov - 19:04

Muhaha !

Merci, mais je ne suis ni une soumise, ni une idiote :3

Finalement j'ai pas prit le pouvoir que tu m'as si gentiment conseillé, mais c'est pas bien loin :B

Pressée aussi de RP avec toi, beau gosse, mais faudrait peut-être que je finisse ma fiche, avant 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Présentation terminée, je répète, présentation terminée ! [Mitsuki Yozora, CHEF è_é !]   Lun 28 Nov - 19:34

Mais si, mais si t'est ma soumise idiote.
J'aime bien ton pouvoir, assez fun. ^-^
Finis vite ta fiche feignasse !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
indiff

Messages : 11
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 21
Localisation : Dansunlieutrèstrèssecret~

MessageSujet: Re: Présentation terminée, je répète, présentation terminée ! [Mitsuki Yozora, CHEF è_é !]   Sam 3 Déc - 15:57

Pfuit, je ne suis pas comme toi à mettre deux mois pour terminer une fiche, feignant ! *^*

Cela étant dis, mon petit soumis, merci pour ton accueil chaleureux. Pour une fois que tu es gentil... :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Présentation terminée, je répète, présentation terminée ! [Mitsuki Yozora, CHEF è_é !]   Sam 3 Déc - 16:15

Parce que MOI je prend mon temps à réécrire mes présentations pour être sûr que ce soit impeccable. :D

Bawi, faut bien que je soit sympa avec toi su au moins UN topic. :3
Revenir en haut Aller en bas

avatar
fondaind

Messages : 235
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 23
Localisation : Anywhere but here

Identity
    POUVOIR – :
    ARRIVÉE DANS LA VILLE –: 1 an.

MessageSujet: Re: Présentation terminée, je répète, présentation terminée ! [Mitsuki Yozora, CHEF è_é !]   Sam 3 Déc - 18:31

Bonjour bonjour, et comme je te l'ai déjà dit, bienvenue sur Common Dream ! 

Ton personnage est intéressant, avec une histoire dramatique et contemporainne, j'aime beaucoup, on s'y croirait. L'expression " ses longs ongles de pétasse " ahaha, j'ai adoré !  c'est là qu'on voit la bombe à retardement adolescente qu'est ton personnage. Et Coquillette, mais quel nom adorable pour une poupée *__*

Il y a quelques confusion entre -é et -er de temps en temps, mais rien de foncièrement alarmant tout du moins. 

C'est avec grand plaisir que je te valide  
Tu peux maintenant commencer à RP à ta guise, faire une fiche de lien bref, tout ce qui te ferait plaisir. Je te demanderais de bien vouloir aller rescencer ton avatar si tu connais le personnage et surtout répertorier ton pouvoir dans le topic approprié. 
Amuse toi bien et bon RP sur Common Dream 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - —


    How cheerfully he seems to grin, how neatly spreads his claws. And welcomes little fishes in, with gently smiling jaws.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
indiff

Messages : 11
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 21
Localisation : Dansunlieutrèstrèssecret~

MessageSujet: Re: Présentation terminée, je répète, présentation terminée ! [Mitsuki Yozora, CHEF è_é !]   Sam 3 Déc - 21:16

Merci merci >w<

Oui, j'avoue que je confonds toujours -é et -er, fautes d’inattention de ma part, désolée ^^

Sur ce, je vais faire tout ça, et encore MARCHI :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation terminée, je répète, présentation terminée ! [Mitsuki Yozora, CHEF è_é !]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation terminée, je répète, présentation terminée ! [Mitsuki Yozora, CHEF è_é !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Présentation d'une personne qui veut faire du Krav Maga
» Topic présentation, auteur: moi: c'est ma présentation!
» Présentation - Bastien
» Présentation d'un nouveau membre
» Licol de présentation Irlandais/Celtique
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMMON DREAM » :: « L'ANTRE DES PERSONNAGES » :: Registres :: Bienvenue l'ami !-